LogoIST La loi pour une République Numérique

 

La loi pour une République numérique a été adoptée le 28 septembre 2016 par le Parlement et promulguée le 7 octobre 2016.

L'article 30 de la Loi pour une République numérique confère aux auteurs le droit de diffuser leurs travaux de recherche en open access :

« Art. L. 533-4. – I. – Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’État, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui même celle ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales.

« La version mise à disposition en application du premier alinéa ne peut faire l’objet d’une exploitation dans le cadre d’une activité d’édition à caractère commercial.

« II. – Dès lors que les données issues d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics, des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne ne sont pas protégées par un droit spécifique ou une réglementation particulière et qu’elles ont été rendues publiques par le chercheur, l’établissement ou l’organisme de recherche, leur réutilisation est libre.

« III. – L’éditeur d’un écrit scientifique mentionné au I ne peut limiter la réutilisation des données de la recherche rendues publiques dans le cadre de sa publication.

« IV. – Les dispositions du présent article sont d’ordre public et toute clause contraire à celles ci est réputée non écrite. »

 

Ressources utiles :
  • l’outil WillO (développé par l’Université de Lille) pour déterminer si l’usage que vous prévoyez de votre publication est couvert par l’article 30 de la loi pour une République numérique : https://decadoc.typeform.com/to/W2ZZMV
  • la FAQ rédigée par Couperin pour savoir quoi, qui, quand, comment et où.

 

 

Vidéo :

La vidéo ci-dessus réalisée par IST Agropolis a pour objectif d'expliquer comment l'article 30 de cette loi permet aux chercheurs de diffuser publiquement leurs articles scientifiques, notamment dans des archives ouvertes.

 

LogoIST Le droit d'auteur

 

« Le droit d'auteur comprend un droit « patrimonial » et un droit « moral » (L111-1) [1]. Le droit moral est attaché à la personne de l’auteur : il est perpétuel, inaliénable, imprescriptible (L121-1 et L121-2) [1]. Il reconnaît la paternité et l'intégrité de l'oeuvre. Le droit patrimonial régit les modalités d’exploitation de l’oeuvre et intervient dans les interactions entre les auteurs et les responsables de la diffusion de l’oeuvre (éditeur). Le plus souvent, il s’exerce sur la base d’un contrat entre auteurs et éditeur. Il est donc primordial d'apporter un soin particulier à la lecture et à la signature du contrat qui lie l'auteur à l'éditeur. »

Je publie, quels sont mes droits ? [Livret du CNRS] : http://www.cnrs.fr/dist/z-outils/documents/Je%20publie%20quels%20sont%20mes%20droits.pdf

 

 

 

LogoIST La politique des éditeurs

 

Pour les éditeurs anglophones, le site Sherpa/Romeo vous donne la politique en matière de dépôts dans une archive ouverte :

 

SherpaRomeo

 

Pour les éditeurs francophones, le site Heloise vous donne la politique en matière de dépôts dans une archive ouverte :

 

Heloise